Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Avengers : l'ère d'Ultron, de Joss Whedon

On reprend les mêmes et on recommence, avec plus d'effets spéciaux, de batailles et de monde à sauver (quoique). Iron Man, Thor, Captain America, Hulk, Black Widow et Hawkeye bossent ensemble, et bon, ça explose dans tous les coins.

 

sicence-fiction,super héros,comics,fantastique,marvel

Alors que Tony Stark tente de relancer un programme de maintien de la paix jusque-là suspendu, les choses tournent mal et les super-héros Iron Man, Captain America, Thor, Hulk, Black Widow et Hawkeye vont devoir à nouveau unir leurs forces pour combattre le plus puissant de leurs adversaires : le terrible Ultron, un être technologique terrifiant qui s’est juré d’éradiquer l’espèce humaine.
Afin d’empêcher celui-ci d’accomplir ses sombres desseins, des alliances inattendues se scellent, les entraînant dans une incroyable aventure et une haletante course contre le temps…

[Source : Allociné]

 

J'avais beaucoup ri avec Avengers, premier du nom. C'était un peu trop débile à mon goût, mais finalement assez rafraichissant. Je suis donc allée voir le deuxième opus en connaissance de cause : je devais déposer mon neurone à l'entrée.

Premier problème : j'étais fatiguée.

Deuxième problème : j'avais faim.

Bilan : j'ai bien failli m'endormir.

Avec un bon film, on oublie vite les désagréments suscités. Avec Avengers 2, on se dit qu'il faut tenir pour ne pas rater quelques bons mots. Ce qui est vrai : les scènes de comédie sont réussies, comme dans le premier opus. On rit vraiment du cabotinage des super héros, et c'est sans aucun doute ce côté pop corn que j'étais venu chercher. Je recommande les délires alcoolisés de nos pieds nickelés autour du marteau de Thor, qui valent leur pesant de cacahouète.

Mais pour le reste, 2h20 de film, c'est beaucoup trop long (quand on a faim et qu'on est fatigué). Les scènes de bataille, très bien faites, sont interminables. On découvre avec stupéfaction que Hawkeye n'a pas la vie que l'on croit (non, je ne spoilerai pas), et avec tout autant de stupéfaction que finalement, on s'en fout. On voit se développer une idylle entre Bruce Banner (Hulk) et Natasha Romanov (Black Widow)...  ou pas. Je n'y ai rien compris, en tout cas.

Demeurent quelques valeurs sûres, : Tony Stark est toujours aussi parfait en connard génial et égocentrique, Thor est toujours aussi monolithiquement divin, bien qu'un peu plus drôle que d'habitude, et Captain America est toujours impeccablement démodé (j'aurais bien dit "vieille France", mais cela ne sied guère à Captain America). Pour peu, on s'ennuierait. Oups.

Cela manque aussi furieusement de filles. Black Widow a beau dépoter sérieusement, elle ne peut combler à elle seule le rapport numérique défavorable aux femmes. Ok, il y a la fille aux filaments rouges au bout des doigts qui apparaît, mais elle reste anecdotique.

En fait, la bonne surprise vint pour moi d'Andy Serkis, qui joue dans le film un type en chair et en os, Ulysses Klaw... Qui plus est, un rôle de vilain, carrément badass et testostéroné, ce que j'ai trouvé pour ma part tout à fait délicieux.

Donc bon, Avengers 2, c'est le bonbon qui rafraîchit moins et écœure un peu plus que le premier. Il se mange avec plaisir, mais il ne faut pas qu'il soit trop gros, sinon on ne le finit pas.

 

Chroniqué aussi par Xapur.

Commentaires