Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Musique

  • Damned ! La chanson de l'été !

    J'ai été taguée. Si. Et même que j'ai failli passer à côté, alors merci au Jegounotron, grâce auquel j'ai découvert le tag.

    Voilà, donc, Lolobobo a lancé un appel : lui proposer nos tubes de l'été.

    Je me suis longtemps creusé la tête [c'est pour ça que j'ai trois semaines de retard, ndlr]... Cela fait longtemps que le concept ne m'avait pas atteint, et j'avoue qu'à part la Lambada qui m'avait fait triper quand j'avais 12 ans, j'ai délaissé le phénomène depuis. Mais on me demande un service, alors j'obtempère.

    Mon choix est ultra classique, mais j'ai toujours aimé cette chanson, qui m'apporte de l'énergie (le rythme), du rire (le ridicule des voix) et une folle envie de danser (Raaaah... John Travolta)... Elle me met la pêche et de bonne humeur pour la journée.

    Je viens de découvrir pour cette occasion que ladite chanson date de mon année de naissance. Le hasard fait bien les choses - merci Lolobobo !

    Lien permanent Catégories : Blog, Musique
  • Citation

    "La grandeur de Mozart, c'est d'avoir su masquer la permanence de l'invention par la grâce de l'expression."

    Jean-François Zygel

  • On va voler avec les anges ?

    Une fois n'est pas coutume, voici un lien vers un de mes morceaux de musique préférés, de ceux qui, à l'approche de la magie de noël [la campagne publicitaire incitant à la consommation de masse, NDLR] nous emmène pour de vrai voler avec les anges :

     

    Cum Dederit.JPG


    Pour ceux qui n'y connaissent rien en musique baroque, c'est un garçon qui chante...Si !

     

    L'interprète est Philippe Jaroussky, que j'avais rapidement évoqué ici, dans un tout autre contexte. Ce morceau est bouleversant, et il s'agit là d'une interprétation de haut vol.

    Voici les paroles et leur traduction :

    Cum dederit dilectis suis somnum
    Ecce haereditas Domini, filii
    Merces, fructus ventris

    Il comble ses bien-aimés dans son sommeil
    Voici l'héritage du Seigneur, ce sont ses fils
    Sa récompense, le fruit des entrailles...

    Si jamais cela intéresse du monde, je continuerai à faire découvrir quelques pépites du genre.

    Lien permanent Catégories : Musique