Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les Utopiales 2022, atterissage

Ce mois d'octobre 2022 était à marquer d'une pierre blanche dans ma vie de lectrice (et vaguement blogueuse) de SF : je suis enfin retournée, après 10 ans, aux Utopiales à Nantes.

Visuel-affiche-Utopiales-2022-hors-page-accueil-©-Marc-Antoine-Mathieu.jpg

Cette respiration nécessaire m'a revigorée.

Elle m'a donné l'occasion de rencontrer IRL des gens que je ne connaissais que par les réseaux et les blogs : je citerai donc ici Anne-Laure de Chut... Maman lit !, Vert de Nevertwhere, Shaya des Lectures de Shaya, Cédric de Reflet de mes lectures, MJ des Lectures de MarieJuliet, Bertrand Campeis (qui blogue chez Lhisbei), Fabrice Chemla (qui publie mais ne blogue pas), Cornwall Hélène Thomas de La prophétie des ânes, Roxane (dont j'ai oublié le nom du blog) et Chloé (qui n'en a pas).

Elle m'a permis de revoir ceux que j'avais rencontré il y a 10 ans : Lhisbei et M. Lhisbei (avec qui les nourritures sont aussi terrestres que spirituelles !) du RSF blog, Gromovar de Quoi de neuf sur ma pile ?, Lune d'Un papillon dans la Lune, Tigger Lilly du Dragon Galactique et Lorhkan de Lorhkan et les mauvais Genres.

Elle m'a donné l'occasion d'aller faire ma groupie - ou tout simplement discuter aimablement - avec des auteurs ou journalistes : Pierre Bordage, le taulier (d'une gentillesse à tomber), Antoine Beauchamp de France Culture (cette voix, mais cette voix...), Lloyd Chéry et sa veste (éblouissante !)(merci du bavardage, et vive les bibliothécaires), Simon Riaux et Nicolas Martin (très rigolos, et grâce auxquels j'ai presque envie de regarder Alien, c'est dire s'ils sont forts !), Jo Walton (avec son magnifique chapeau et son accent gallois que j'ai eu un mal fou à comprendre derrière son masque, hélas !), Marguerite Imbert (toute timide, mais faut dire qu'elle se trouvait à ce moment-là à côté du très expansif Nicolas Martin) et enfin les très charmants Claire Duvivier et Guillaume Chamanadjian.

LOGO-UTO.jpg

Elle m'a démontré que j'aimais toujours autant la SF, et que j'aimais vraiment beaucoup les sciences : les conférences que j'ai préférées étaient essentiellement scientifiques. Le site ActuSF les met en ligne petit à petit. Sachez donc que j'ai particulièrement apprécié "Irons-nous vers les étoiles ?" et "Le ciel d'Alastor" pour ce qui est des tables rondes ou conférences scientifiques et "Sky is the limit" et l'enregistrement de la Science CQFD "Rafraîchissez-vous l'Alien" pour ce qui est des rencontres non scientifiques.

Elle m'a permis d'assister pour la deuxième fois à la remise du Prix Julia Verlanger, dont le sourire rayonnant et heureux du lauréat P. Djèli Clark m'a fait chaud au coeur, et d'être là pour le lancement de la collection Rivages imaginaire (ainsi que de récupérer au passage le roman de Chen Qiufan, L'île de silicium, merci !).

Elle m'a aussi rappelé, parce qu'elle était présente en filigrane sur la programmation, et surtout sur la table ronde "Les frontières de l'infini, trois pages de Lois McMaster Bujold", combien la Saga Vorkosigan de Lois McMaster Bujold est une oeuvre importante. J'en suis reconnaissante à Jeanne A Debats (ce que je le lui ai dit, les larmes aux yeux, petite nature émotive de 45 piges que je suis).

 

J'ai fait quelques restaurants, vidé quelques verres avec des amis (pas mal de verres, en fait !), récupéré quelques goodies, visité à pied la ville de Nantes (que j'ai beaucoup aimée), et je suis revenue avec quelques livres dédicacés dans la valise, mais surtout... des étoiles plein les yeux et du bonheur plein la tête !

Commentaires

  • C'est un chouette rendez-vous, cela va faire 5 ans que je m'y suis pas rendue, j'espère ne pas attendre 5 de plus pour y retourner.
    Ce rendez-vous reste souvent mémorable en raison des rencontres que nous vivons.

  • Oui, ça vaut le coup ! J'espère que tu pourras y retourner bientôt.

  • Mais ouiiiiiiiii c'était trop bien de se voir en vrai, j'espère qu'on attendra pas 10 ans pour se recroiser

Écrire un commentaire

Optionnel