Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La reine rouge (Saga Vorkosigan, tome 20), de Lois McMaster bujold

2011252_medium.jpgRésumé : Trois ans après la disparition de son illustre mari, Cordelia Naismith Vorkosigan a de nouveaux projets. Oliver Jole, amiral de la flotte de Sergyar, se retrouve mêlé à ceux-ci d'une façon inattendue. Miles, auditeur impérial, se voit alors attribuer une enquête embarrassante sur sa mère. 

 

Mon avis : J'ai une mauvaise nouvelle : pour lire La reine rouge, il faut avoir lu tous les tomes précédents de la saga (à découvrir ici, et aussi ). Pourquoi ? Parce que la très grande richesse et l'heureuse complexité du personnage Cordelia Vorkosigan, ainsi que son histoire personnelle fertile en rebondissements, sont pleinement exploitées dans ce tome. Et ne pas comprendre une référence ôterait toute sa saveur à ce roman, un récit intime bien plus qu'un roman d'aventures - une fois n'est pas coutume. 

Pour qui voudrait retrouver Miles Vorkosigan dans ses habituelles pitreries, qu'il passe son chemin. L'apparition de Miles dans le roman est quasi anecdotique. Non, il s'agit là de Cordelia, son parcours hors-normes, sa responsabilité politique de Vice-Reine de Sergyar, ses questions existentielles, sa recherche du bonheur en dépit du deuil, son âge, sa maternité plus que bousculée. 

A travers les actes et les sentiments de Cordelia, Lois McMaster Bujold fait passer quelques messages, comme à son habitude. Celui qui m'a certainement le plus marqué met en lumière l'extrême liberté de Cordelia en matière de mœurs, à des années lumière du puritanisme imprégnant la bonne société américaine. L'autrice démontre que les moeurs libérées ne sont pas synonymes de superficialité, et que la profondeur et la sincérité des sentiments ne sont en rien entamées par celles-ci.

Par ailleurs, on voit Cordelia gouverner au quotidien, un tableau attachant et très intéressant qui parle de politique dans le sens premier du terme, un exercice à la fois noble et pragmatique.

Ce vingtième opus de la saga m'a également permis de comprendre quelques détails qui m'avaient auparavant échappé -  comme la nature exacte de la planète Sergyar, qui a une importance fondamentale dans le choix de Cordelia et Aral de s'y installer comme vice-reine et vice-roi.

Ainsi donc, tout comme L'alliance qui s'attardait sur Ivan (espèce de crétin ! Oups, pardon, ça m'a échappé !), La reine rouge est consacrée à Cordelia. On peut y voir l'essoufflement d'une autrice qui peine à alimenter sa longue saga. J'y décèle pour ma part l'immense affection de Lois McMaster pour ses personnages, affection que je partage.

Il y a beaucoup de tendresse dans ce vingtième opus. Cordelia est certainement un des plus riches personnages de la Saga en dehors de Miles Vorkosigan lui-même, et ce roman lui rend un hommage émouvant.

 

Ce billet intègre, comme de bien entendu, le Summer Star Wars de M. Lhisbei, avec la participation de Lhisbei et Excel Vador, bénis soient-ils au delà de toutes les galaxies.

ssw-8.jpg

Commentaires

  • En fait on a échangé, j'avais lu la reine rouge il y a 2 ans lors de sa sortie VO et je n'ai lu l'alliance que cette année (il est passé entre les mailles de mon filet au moment ou je suis passé de la VF papier à la VO ebook, du coup je pensais l'avoir déjà lu).

    C'est vrai que c'est un tome différent des précédent que j'avais beaucoup apprécié, plus lent et sur des thèmes intéressants.
    Plus posé en fait, ce qui va bien avec Cordelia ^^

    Normalement la saga devrait être définitivement terminée maintenant si j'ai bien compris l'affaire, l'autrice l'a dit dans une de ses réponses sur goodreads, que la novella qui venait de sortir était sa dernière idée qui méritait d'être développée dans la série.
    Enfin elle pourra toujours trouver de nouvelles idées ensuite mais pour l'instant elle estime que c'est fini fini :P

  • Merci pour toutes ces informations, Lianne !

  • Oui. J'ai appris depuis que c'est sans doute l'avant dernier. Je crois que l'autrice a écrit un autre roman (ou une nouvelle) depuis, et qu'elle a déclaré qu'elle avait fait le tour de la question avec la Saga Vorkosigan. Enfin, en tout cas, je te promets que ce n'est pas grave : on ne voit pas passer les tomes, surtout quand tu les lis en intégrale. :D

Écrire un commentaire

Optionnel