Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les Gardiens de la Galaxie, Vol. 2, de James Gunn

les-gardiens-de-la-galaxie-vol-2-photo-affiche-978409-large.jpgAprès avoir sauvé la galaxie dans le premier opus, les bien nommés « Gardiens de la Galaxie » reviennent, quasi identiques. Star-Lord, Gamora, Drax, Rocket, Groot, Yondu... La totale. Ils sont étrangement beaux, déroutants, inattendus et fréquemment navrants.

Le scénario du film tient en deux lignes : Star-Lord est retrouvé par son papa qui l'emmène sur sa planète, et Star-Lord découvre alors pourquoi il est né.

On s'attendait, malheureusement, à cette indigence scénaristique. On peut s'en désoler et s'arrêter là dans le visionnage, ou s'en désoler et passer outre pour profiter du film. Passons donc sur ce gimmick des blockbusters hollywoodiens, auquel on ne peut pas grand chose.

Une débauche de couleurs, de musique funky et de scènes d'action, des personnages improbables à l'humour discutable, j'estampille sans hésitation aucune Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 mon nouveau film SF Pop Corn, tout juste 20 ans après Le Cinquième Élément de Luc Besson. Et ce n'est pas là le moindre de mes coups de tampon (je vous rappelle, peuple de l'Internet, que je suis bibliothécaire : les coups de tampon, ça me connaît !)

C'est bien simple, et M. Blop en fut témoin : j'ai ri du début à la fin du film. J'ai ri à gorge déployée. J'ai ri tant et plus. Je me suis amusée comme une folle. Et cela faisait longtemps que je n'avais pas autant ri au cinéma. Cela vaut bien une récompense. Les Gardiens de la Galaxie 2 est un film idiot qui se revendique comme tel, et je l'en remercie.

Toutefois, contrairement au Cinquième élément qui me plaît toujours après moult visionnages («Aziz, Lumière ! » est une blague récurrente dans la famille Blop), je ne suis pas certaine que Les Gardiens de la Galaxie 2 passe l'épreuve du deuxième visionnage haut la main. Je crains en effet que les relations entre les personnages du film ne puissent conserver leur sel. Les blagues sont drôles une fois, mais le seront-elles une deuxième ou une troisième fois ? Seul l'avenir le dira.

gardians-galaxy-2.jpg

Il n'en reste pas moins qu'il s'agit là d'une belle bande de fêlés. Vraiment dérangés et improbables. Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière. Enfin, j'aime surtout la caractérisation des personnages masculins. Les personnages féminins principaux sont eux, plus convenus : Nebula et Gamora sont soeurs rivales, manipulées par leur "père", et toutes leurs actions et réactions sont logiques et cohérentes avec leur histoire personnelle. Cela les rend prévisibles. C'est dommage, quand on voit le délicieux n'importe quoi affleurant chez Drax, Rocket, Yondu ou Star-Lord. Cela dit, les personnages féminins secondaires, Mantis et Ayesha, sont assez réussis de ce côté là. Faut-il, pour que des personnages féminins principaux soient reconnus, qu'ils soient plus raisonnables que les personnages masculins ? Hélas...

Bon, et puis il y a Chris Pratt dans le rôle principal. Le type qui est tellement cool qu'il fait des tresses à une stagiaire pendant une interview. Il a aussi de superbes abdos, et une admirable tête d'andouille dans le rôle de Star-Lord. C'est ce qui s'appelle avoir réussi son casting : Chris Pratt joue très bien les crétins candides.

Mon ultime critique porte sur la tension amoureuse entre Star-Lord et Gamora : c'est inutile et ennuyeux. Franchement, cela n'a rien à faire dans un film pareil. Cela aurait été beaucoup plus drôle s'ils étaient devenus rapidement amants et que leurs engueulades prennent part aux dialogues si savoureux du film.

La série des films des Gardiens de la Galaxie est à mon sens une des seules superproduction de SF (et de Marvel) depuis 15 ans qui ne se prend réellement pas au sérieux. Personne ne veut vraiment nous faire croire que l'histoire ou que (la plupart) des personnages sont vrais, crédibles ou graves. C'est par-fait ! Ne changeons rien. Vivement le troisième !

 

Ce billet inaugure ma participation à la huitième saison du Summer Star Wars de M. Lhisbei, porté par Lhisbei et Excel Vador, bénis soient leurs noms dans toutes les galaxies connues et inconnues.

SSW-rogue-one.jpg

Commentaires

  • J'ai à peu près le même avis sur ce film, très drôle sur le coup mais moins marquant, à cause de quelques grosses ficelles notamment. C'est presque trop cadré comparé au premier. Mais Baby Groot est à croquer et y'a une bonne BO, ça fait le taf. Si le prochain Thor est dans le même esprit, on devrait passer un bon moment ^^.

  • Tu crois que Thor peut passer du premier au cinquième degré ? J'ai des doutes. Les films de Thor m'ennuient, en général. Mais on peut rêver...
    Cet opus des Gardiens de la galaxie est peut être trop cadré parce qu'il ne se passe pas grand chose. Si le scénario était plus développé, il y aurait sans doute matière à plus de n'importe nawak.

  • Moi aussi, sans aucun doute !

Écrire un commentaire

Optionnel